Le music supervisor PJ Bloom, l’homme derrière l succès de la série Glee, déclarait cette semaine devant un parterre de professionnels de la musique se plus vouloir payer de droits de synchro. “Je suis choqué que studios TV doivent payer des droits de synchro aux artistes alors que je leur offre une exposition immense. (…) J’ajouterais que ce sont eux qui devraient payer des droits de synchro.” La blague. Comme si un acteur devait payer pour apparaître dans une série, ou un écrivain devait payer pour qu’on lise son livre.” Les temps ont changés… Un article à lire sur Digital Music News - Music Supervisor “Shocked” That TV Studios Still Pay Labels to Use Music…

Le music supervisor PJ Bloom, l’homme derrière l succès de la série Glee, déclarait cette semaine devant un parterre de professionnels de la musique se plus vouloir payer de droits de synchro. “Je suis choqué que studios TV doivent payer des droits de synchro aux artistes alors que je leur offre une exposition immense. (…) J’ajouterais que ce sont eux qui devraient payer des droits de synchro.” La blague. Comme si un acteur devait payer pour apparaître dans une série, ou un écrivain devait payer pour qu’on lise son livre.” Les temps ont changés… Un article à lire sur Digital Music News - Music Supervisor “Shocked” That TV Studios Still Pay Labels to Use Music…